Présentation

Le Chœur de May a vu le jour au mois de mai 1998 sous l’impulsion de son directeur Nicolas Wyssmueller. Il est formé de vingt chanteuses et chanteurs de la région de la Gruyère. Il s’est orienté, dès sa création, vers la découverte du répertoire sacré. Son répertoire s’étend de la Renaissance (Victoria, Dias Melgas, Tallis,…) à la période contemporaine (Tavener, Poulenc, Pärt, Gjeilo,…) en passant par les romantiques (Franck, Fauré, Mendelssohn, Rheinberger,…) et par les trésors du chant grégorien.

Il chante régulièrement avec orchestre, notamment les Cantates BWV 23, 78, 131 et 182 de Johann Sebastian Bach, le Te Deum de Dettingen de Georg Friedrich Haendel, le Miserere de Johann Adolf Hasse ou le Requiem de Wolfgang Amadeus Mozart en 2013, pour son quinzième anniversaire. Lors de ses traditionnels concerts matinaux du Vendredi Saint, le Chœur de May a fait découvrir à ses auditeurs des univers aussi divers que ceux d’Allegri (Miserere), de Cavalli (Missa pro defunctis), de Purcell (Musique pour les funérailles de la Reine Mary), de Zelenka (Miserere), de Buxtehude (Membra Jesu Nostri) ou de Gounod (Les Sept paroles du Christ sur la Croix).

Il a interprété en novembre 2015 la Messe du Couronnement de Mozart et le Requiem de Fauré, avec l’Orchestre de Chambre Fribourgeois et la Cécilienne de La Tour-de-Trême. En janvier 2016, il a eu l’immense privilège de chanter la Cantate 78 de Bach sous la direction de Michel Corboz dans le cadre du cycle « Cantate et Parole » à Lausanne. Il a participé en juillet 2016 au concert des chœurs fribourgeois qui ouvrait le Festival de Musiques Sacrées de Fribourg.

Photo : Juan Vergara

1998

Au mois de mai, un chœur du même nom, mais ayant troqué son «i» pour un «y» naquit de la réunion de jeunes choristes, dont la plupart avaient déjà chanté ensemble lors de messes de mariage, sous la direction de Nicolas Wyssmueller. En décembre, l’ensemble vocal nouveau-né animait diverses cérémonies et fêtes de Noël.

1999

Le 2 mai, le Chœur de May donnait son premier concert à l’église de Vuippens en compagnie du chœur de jeunes filles «Virgo», de Lituanie.

Le 8 décembre, à Gruyères, il présentait un programme de Noël comprenant la Messe «O magnum mysterium» de Tomas Luis de Vittoria ainsi que d’autres pièces, en collaboration avec le Quatuor du Jacquemart.

2000

De nombreux mariages occupèrent l’été musical du Chœur de May, qui anima également, durant le mois de juillet, le temps d’une soirée, le «village fribourgeois» du Montreux Jazz Festival.

2001

En avril, le Chœur de May proposa, en l’église de Riaz, un programme de musique sacrée comportant des œuvres de Vittoria, Homilius, Gombert, Arcadelt et Schütz. Il chanta également ce même programme en mai, à Farvagny.

2002

En janvier, le chœur présenta, en l’église de La Tour-de-Trême, quatre motets a cappella de Carl Heinrich Graun.

Lors du dimanche de la Pentecôte, il se rendit à Yverdon pour la Journée des Eglises de l’Expo.02 et chanta en compagnie de nombreuses formations chorales provenant de toute la Suisse.

Le 15 décembre, le Chœur de May, en compagnie de quelques amis choristes et de l’Orchestre de la Ville de Bulle (dirigé par Olivier Murith), présenta L’Histoire de la Nativité de Heinrich Schütz, en l’église de Vuadens.

Decembre 2002_RimeF

2003

Au printemps, le Chœur de May interpréta, à l’église de Rossens, puis au Cantorama de Jaun, la Messe «O magnum mysterium» de Tomas Luis de Vittoria ainsi que les motets de Carl Heinrich Graun. A Jaun, il chanta également, en compagnie de l’ensemble baroque A Tempo, un motet de Heinrich Schütz.

L’ensemble participa aux fêtes musicales de Bulle, en octobre, avec un concert apéritif consacré à des œuvres profanes de la Renaissance espagnole, italienne et française. Il interpréta le fameux Chant des Oiseaux de Clément Janequin.

En décembre, à l’église des Capucins de Fribourg puis à La Tour-de-Trême, le Chœur de May présentait un programme associant, deux compositeurs baroques, Johann Ludwig Bach et Andreas Hammerschmidt, à divers Noëls traditionnels a cappella.

2004

Au début mai, deux concerts printaniers furent proposés à Vuadens et à Fribourg, en compagnie du Chœur de Jade. Le Chœur de May chante à nouveau les pièces présentées en automne 2003, le Chant des Oiseaux y compris.

Mai 2004_RimeF

Durant ce même mois, les registres masculins participaient, à l’église Saint-Joseph de Genève, à un concert «César Franck» organisé par l’organiste Diego Innocenzi et présentaient, avec la Maîtrise du Conservatoire populaire de musique, trois motets du compositeur français.

Au mois de décembre, le Chœur de May et le Woodbrass Quintet créèrent, à Pully, Chapelle-sur-Oron et Corbières, le Gloria du jeune compositeur fribourgeois Etienne Crausaz ; l’ensemble vocal interpréta de plus quelques pièces de Noël.

Decembre 2004_RimeF

2005

En février, le Chœur de May participa à un concert réunissant l’ensemble «Lundi 7 heures» et le Chœur Rozdestvo de Saint-Petersbourg.

Le 8 mai, à Gruyères, l’ensemble vocal, accompagné par Diego Innocenzi, proposait un concert de musique romantique française, avec des motets de Gabriel Fauré et César Franck.

Mai 2005_RimeF

En novembre, il participait au concert annuel du chœur mixte «L’Echo d’Everdes», à Echarlens et présenta des œuvres de Rheinberger et Reger à Vandoeuvres, avec Diego Innocenzi.

2006

Vendredi Saint à Gruyères : le Chœur de May présente, en compagnie de l’organiste Bernard Meylan, chanta deux œuvres romantiques méconnues: Les sept paroles du Christ sur la Croix, de Charles Gounod, ainsi que le Stabat Mater pour chœur et orgue de Josef Gabriel Rheinberger. Ce concert fut redonné à l’église d’Ursy, au mois de juin.

Avril 2006_RimeF

Le Chœur grégorien «Romuald Sapin» invita le Chœur de May à Attalens au mois de novembre pour un concert consacré à la Vierge. Des œuvres de Gombert, Vittoria, Grieg, Soriano, Liszt, Franck et Quignard sont interprétées.

Novembre 2006_SapinE

Aux mois de novembre et décembre, le Chœur de May s’associa au Chœur de Chambre de l’Université de Fribourg pour la Grande Messe en Ut Mineur de Wolfgang Amadeus Mozart et le Regina Coeli du même Salzbourgeois, sous la direction de Pascal Mayer, à Fribourg et à La Tour-de-Trême.

Decembre 2006_PMM

2007

Deux concerts le Vendredi-Saint : l’un à Gruyères avec l’ensemble Ariodante, et en point d’orgue le Miserere d’Allegri, l’autre au Cantorama de Bellegarde, avec Les sept paroles du Christ sur la Croix, de Charles Gounod, ainsi que le Passionsgesang pour chœur et orgue de Josef Gabriel Rheinberger.

affichegruyeres

2008

Année faste pour le Choeur de May, qui fête ses dix ans ! Pour le traditionnel concert du Vendredi Saint, des reflets de son répertoire sont proposés : des oeuvres de Vittoria, Graun, Gombert, Franck, Fauré ou encore Rheinberger. Le même programme fut interprété en avril à l’église d’Ecuvillens.

Les 17 et 18 mai, les concerts d’anniversaire ont attiré un public nombreux. Le programmee en était varié et comprenait deux œuvres baroques majeures du début du XVIIIe siècle. Le contraste entre l’austérité luthérienne de la Cantate BWV 131 « Aus der Tiefen rufe ich Herr zu Dir » de Johann Sebastian Bach et la somptuosité tout anglicane et britannique de Te Deum de Dettingen composé par Georg Friedrich Haendel est particulièrement saisissant et permet de mesurer la diversité de la musique sacrée de cette époque.

Si pour la Cantate BWV 131 de Bach le Chœur de May est resté dans son effectif actuel (seize membres), il a eu le plaisir d’accueillir ses anciens choristes pour l’interprétation du Te Deum : le chœur ainsi formé comportait une trentaine de chanteurs. Les deux œuvres furent accompagnées par l’Ensemble Baroque du Léman. Trois chanteurs professionnels ont interprété les parties solistiques: Valérie Bonnard, mezzo-soprano Bertrand Bochud, ténor et Fabrice Hayoz, baryton. Toutes les œuvres étaient dirigées par Nicolas Wyssmueller, le chef fondateur du Chœur de May.

Au mois d’octobre, le Choeur de May s’associait avec l’Ensemble Vocal de Neuchâtel pour deux concerts autour de compositeurs norvégiens, de Francis Poulenc et d’Henry Purcell.

Reflets 98_08_site

Affiche 10e_bis_site

CdM_EVN

2009

Le Choeur de May a présenté, lors de son concert du Vendredi Saint, le 10 avril 2009, les Lamentations de Jérémie de Thomas Tallis, Popule Meus de Vittoria, Tenebrae factae sunt d’Ingegneri, Salve Regina et Littlemore Tractus du compositeur estonien contemporain Arvo Pärt et le Miserere d’Allegri en compagnie de solistes et du duo Solo Cosi.

and peace petit

En compagnie du Quatuor Vivace, le Choeur de May a célébré Noël en l’église de Riaz, le 13 décembre, avec des airs traditionnels et des oeuvres de J.L. Bach, J.G. Rheinberger, W. Stockmeier, R. Vaughan Williams, J. Rutter ou encore D. Gesseney-Rappo.

Choeur de May 13.12.09_petit

2010

Cinquième concert du Vendredi Saint, le 2 avril 2010! Pour marquer cet anniversaire, Nicolas Wyssmueller avait décidé de présenter trois oeuvres baroques avec un orchestre ad hoc : deux cantates de Johann Sebastian Bach (BWV 23 et 182) et le Miserere en Ut mineur de Johann Adolf Hasse.

2 avril Nouvelle affiche VSaint

En octobre 2010, le Choeur de May présentait, dans le cadre des Journées Musicales de la Ville de Bulle consacrées à la musique française, un voyage dans le répertoire choral sacré français du milieu du XIXe siècle au milieu du XXe siècle. Ce moment musical a fait découvrir à nos auditeurs la diversité musicale de cette période, de la monodie grégorianisante de Gaston Litaize à l’éclatante polytonalité de Darius Milhaud, des sonorités romantiques de Gabriel Fauré ou César Franck à l’austère prière étrangement prémonitoire de Jehan Alain, de la polyphonie renaissante revisitée par Charles Gounod dans ses Sept Paroles du Christ sur la Croix aux accents modernisants de Marcel Dupré.

Le 4 décembre 2010, le Choeur de May participait, avec un franc succès, aux Rencontres Musicales de la Saint Nicolas en la cathédrale de Fribourg.

St-Nicolas_2010_web

2011

Pour son sixième concert du Vendredi Saint, le 22 avril 2011, dans une église de Gruyères bondée, Nicolas Wyssmuller, sous le titre de « Tenebrae », dirigeait le Choeur de May et un ensemble instrumental dans quelques Répons de Ténèbres de Thomas Luis de Victoria, dans le Stabat Mater pour des religieuses de Marc-Antoine Charpentier, dans une cantate de Dietrich Buxtehude et dans les Litanies de Lorette de Claudio Monteverdi.

tenebrae

Ambiance plus intimiste le 11 juin à 23h pour la participation du Choeur de May à la Nuit de La Pentecôte organisée par la Cécilienne de La Tour-de-Trême.

Le 12 novembre à la Cathédrale Saint Nicolas de Fribourg et le 13 novembre à l’église Saint Pierre-aux-Liens de Bulle, le Choeur de May, en collaboration avec le Choeur Arsis de Fribourg, dirigé par Pierre-Fabien Roubaty, proposait, sous l’intitulé « Dans la paix du soir », un programme aux couleurs automnales : un motet renaissant de Gombert, des madrigaux de Saint-Saens aux harmonies chamarrées, des pièces sacrées de Mendelssohn et Gounod ainsi que des œuvres de l’Anglais John Tavener et de l’Estonien Arvo Pärt, qui ont eu un parcours musical semblable: après être passé par une période de complexité, tous deux sont revenus à une musique simple, limpide, dépouillée, un «jardin zen mis en musique»…

Affiche novembre version 9 petit

En décembre, le Choeur de May participa au rendez-vous musicaux de la Saint Nicolas à Fribourg et aux concerts de Noël avec la fanfare de La Roche, à La Roche et à Rossens.

Stnicolas

Noel 2011

2012

Pour la septième édition du concert du Vendredi Saint, le 6 avril, le Choeur de May a décidé de présenter un programme centré sur des pièces pour double chœur, s’adjoignant les services d’un octuor de huit solistes professionnels. Ainsi, sous les voûtes de l’église Saint Théodule de Gruyères ont résonné le Miserere d’Allegri, le motet « Ich lasse dich nicht » de Johann Sebastian Bach et la Missa pro defunctis de Pier Francesco Cavalli.

VSaint2012

Les 23 et 24 juin, le Choeur de May est invité par le choeur de Saint Pierre-de-Clages à chanter dans sa sublime église romane, pour un concert et pour la patronale. Les chanteuses et chanteurs ont particulièrement apprécié l’accueil chaleureux de la population valaisanne. Le Chœur de May y présente un florilège de son répertoire : un Attende Domine grégorien, des motets renaissants (Gombert) et des pièces contemporaines de l’Estonien Arvo Pärt et du Norvégien Egil Hovland, deux compositeurs qui s’inspirent largement du plain chant pour écrire une musique limpide et dépouillée. Le Lichtensteinois Josef Gabriel Rheinberger et le Français Camille Saint-Saens apportent une touche romantique à ce programme. Enfin, le Chœur de May chante quelques pièces profanes d’ici et d’ailleurs : un air traditionnel espagnol, le fameux Chant des oiseaux de Clément Janequin, ainsi que d’autres pièces de la Renaissance, mais aussi des chants de Joseph Bovet, notre cher « abbé chantant ».

AfficheVSpetite3

Le 1er août, le Choeur de May, invité par les Riondênè, choeur-mixte profane de Broc, à l’occasion de son 75e anniversaire, chante la messe à la chapelle des Marches puis se produit plusieurs fois durant la journée dans différents lieux tout autour du sanctuaire et du chalet du Poyet.

1erAout_BROC.indd

Du 5 au 8 novembre, notre ensemble vocal s’associait avec le choeur-mixte L’Espérance de Vuadens pour l’enregistrement de pièces sacrées de Frédéric Rody.

shapeimage_1

Le 9 décembre, le Choeur de May eut le plaisir d’animer le Noël des aînés de la commune de Le Pâquier.

Le 22 décembre, il se rendit à l’église des Cordeliers de Fribourg pour un concert de Noël en collaboration avec l’Accroche-Choeur, dirigé par Jean-Claude Fasel. Les deux ensembles chantèrent séparément mais interprètent également des pièces en commun, tel le magnifique Lux Aurumque de l’Américain Eric Whitacre.

noel2012

2013

VSaint2013

Le programme du huitième concert du Vendredi Saint du Chœur de May, le 29 mars, s’articulait en trois parties. La première, a cappella, fut consacrée à un dialogue entre des pièces grégoriennes et leurs versions polyphoniques, proposées par des compositeurs du XIXe, du XXe et du XXIe siècle : Josef Gabriel Rheinberger, Francis Poulenc, Maurice Duruflé et Ola Gjeilo. Puis, la deuxième partie présenta des œuvres pour chœur et orgue, des harmonies aux couleurs françaises de la fin du XIXe et du début du XXe siècle (Paul Berthier, Jehan Alain et Gabriel Fauré) et estoniennes, plus contemporaines (Arvo Pärt). Enfin, l’extraordinaire Crucifixus à huit voix d’Antonio Lotti, pièce de circonstance pour ce Vendredi Saint, ponctua ce moment musical.

Requiem petit

En novembre, pour ses 15 ans, le Choeur de May propose le célébrissime Requiem de Mozart, accompagné par l’Orchestre de Chambre Fribourgeois et les solistes Charlotte Müller Perrier, Valérie Bonnard, Bertrand Bochud et Fabrice Hayoz. L’oeuvre est précédée de sa version grégorienne et présentée par deux fois dans une église de Bulle bondée.

ACCDM2013

Le Choeur de May participe au Rendez-vous musicaux de la Saint-Nicolas à l’église Saint Michel de Fribourg, et retrouve l’église bulloise pour un concert de Noël en compagnie de l’Accroche-Choeur.

2014

VSaint2014

Pour la neuvième édition du concert du Vendredi Saint, le quatuor de cuivre Nov’Ars et un octuor de solistes s’associent au Choeur de May pour quatre Psaumes de David d’Heinrich Schütz et pour la Musique pour les funérailles de la Reine Mary d’Henry Purcell.

En mai, le Choeur de May propose, à l’ancienne chartreuse de la Part-Dieu, une méditation musicale autour du Retable du Père Joseph de Jacques Cesa, dévoilé également dans le cadre du festival « Altitudes » dans lequel s’inscrit ce concert. Des oeuvres de J.G. Rheinberger, C. Gounod, F. Mendelssohn, T.L. de Victoria, F. Poulenc, M. Duruflé, O. Gjeilo et A. Pärt et de chant grégorien dialoguent avec des poèmes de Pierre Emmanuel lus par la comédienne Céline Cesa.

 

2016

La Gruyère, 13 avril 2017

Ensemble vocal